Non classé

Les femmes et la politique au Burundi

Le soutien du public et la mobilisation des femmes leaders sont nécessaires pour accroître la participation politique des femmes au Burundi pendant le processus électoral de 2015.
C’est dans ce cadre que l’Association DUSHIREHAMWE membre de la Concertation des Collectifs des Associations Féminines dans la région des Grands Lacs (COCAFEM/GL) a organisé, avec l’appui de Search For Common Ground (SFCG) des activités de sensibilisation dans les provinces de RUYIGI et CANKUZO à travers les town-halls et la projection du film intitulé « Femmes, nous pouvons ». Ces activités avaient comme vision augmenter le soutien du public pour les femmes politiciennes et renforcer leurs capacités en matière de leadership pour le processus électoral de 2015. A cet effet, près 3500 participants dont 2800 femmes et 700 hommes y ont pris part et ont également échangés sur les barrières que rencontrent par les femmes en politique. Le constat relevé a été que le rôle des femmes en politique n’est pas encore affirmée au Burundi notamment compte tenu de leur faible implication et influence dans les décisions des partis politiques, du manque de confiance et de solidarité entre elles, de l’insuffisance du réseautage, du manque des espaces de dialogue permanent entre les candidates, les électrices et les élus. Concernant les barrières sociopolitiques, l’absence de la démocratie au sein des partis politiques, le manque de sensibilité aux questions de genre ainsi que l’ignorance chez les leaders des partis politiques des instruments nationaux, régionaux et internationaux garantissant la participation équitable à la vie du pays ont été évoqué. Les participants ont de ce fait recommandé la tenue d’un agenda visant à promouvoir les femmes dans la vie politique du Burundi. Il sied toutefois de signaler qu’après les élections de 2015, le niveau de participation des femmes aux instances de décision s’est amélioré. Au niveau national les résultats ont montré que les femmes sont représentées à 36% au niveau de l’Assemblée Nationale tandis que la parité homme-femme est maintenue au Sénat comme en 2010. En province, il s’observe une représentativité de 3 femmes administrateurs sur 6, 2 femmes députées sur 4, 1 sénatrice sur 2 dans la province de RUYIGI et 2 femmes administrateurs sur 5, 2 femmes députées sur 4 et une femme sénatrice sur 2 à CANKUZO.

Related Posts

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *