Non classé

Rencontre avec les intervenants dans la lutte contre les VSBG à Giheta

Evaluer l’état d’avancement du PLUVIF en matière de lutte contre les VSBG à GIHETA, faire une analyse sur le désengagement des bailleurs et définir des stratégies à adopter pour la pérennisation du PLUVIF, tels sont les objectifs assignés à une rencontre des intervenants du PLUVIF organisée par l’Association DUSHIREHAMWE en date du 11 Septembre 2015 dans la commune GIHETA, en province de GITEGA.
Cette rencontre a été organisée dans le cadre du Projet de Lutte contre les Violences faites aux fille et aux femmes dans la région des Grands Lacs Africains (PLUVIF) financé par le Ministère des Affaires Etrangères, du Commerce et du Développement du Canada (MAECD) à travers le Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI). Les participants étaient composés des agents des services de l’administration locale, de l’Eglise Catholique, des centres de santé de MURAYI et de GIHETA, du tribunal de la police, de la sécurité publique et ainsi que les agents des organisations de défense de droits de l’homme œuvrant dans cette même commune. Selon NDUWIMANA Marie Thérèse, Point focal du PLUVIF pour l’association DUSHIREHAMWE, grâce à l’entente de collaboration signée entre son association et les intervenants ci-haut cités, les résultats du travail accompli à GIHETA ont été jugés positifs en général. La coordination des interventions a non seulement contribué efficacement à la prise en charge des victimes des VSBG, mais aussi à leur répression. A titre illustratif, 12 victimes de VSBG ont été orientées vers le tribunal de résidence, 3 orientées au parquet, 64 à la police et 19 à l’administration ont été examiné positivement d’avril à Août 2015. A quelques mois de la fin du PLUVIF, les intervenants de GIHETA à ce projet se sont réjouis de ses aboutissements en matière de la prévention, de la prise en charge des victimes et de la répression des VSBG. Ils ont à cet effet manifesté leurs ambitions de voir chaque intervenant dans son domaine penser aux stratégies pour la pérennisation dudit projet dans sa localité. Ainsi un comité de cinq personnes issues de chaque structure intervenant dans le PLUVIF a été mis sur pied avec mission de suivre et de coordonner les activités dudit projet au niveau local.

Related Posts

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *